Vive Là-bas TV!

Une TV Vaud-Fribourg succèdera bientôt à trois TV régionales: Ici-TV, Canal Nord Vaudois et TVRL (Lausanne). Leurs excellences de Berne sont  sur le point de réussir leur coup: elles vont confier les missions d’information de TSR2 à des TV cantonales ou intercantonales payées en bonne partie par les collectivités publiques locales. La SA Vaud Fribourg-TV a déposé un dossier de demande de concession dans lequel  elle renonce à faire des décrochages (émissions diffusées seulement sur  une région du canton) et ne pourra donc plus assurer son rôle de media de proximité. Vaud-Fribourg TV cherche un nom. Inutile de chercher très loin: après Ici-TV, vive Là-bas TV!

» Suivez Vevey Libre

Abonnez-vous à notre fil RSS ou consultez notre actualité sur Facebook.

14 réponses à “Vive Là-bas TV!”

  1. Michel 6 février 2008 le 13:36 #

    Désolant!
    Après 24h qui « avale » la presse régionale pour en faire un « maigre » compte-rendu hebdomadaire…voici que notre TV de proximité va se faire « engloutir » par un projet régional.

    Quand allons-nous réaliser que l’info « régionale » est pour nous celle du bassin lémanique et non celle de Fribourg…et que l’info locale concerne le district de Vevey?

    Allez courage! Un petit groupe de projet pourrait bien travailler sur cette base et nous « pondre » un fanzine, voire une mini-TV d’actu disponible sur la toile avec des images « prises sur le vif » au moyen de téléphones portables…mais je réalise qu’ICI-TV a précisément fait ce travail et qu’on sera condamné à grandir ou mourir, marketing oblige!…

  2. Dr Plasma 6 février 2008 le 13:45 #

    Et pourquoi pas une radio pour la région Riviera?

  3. gregory 7 février 2008 le 15:28 #

    la tv locale n’a pas d’avenir!

  4. Al 11 mai 2009 le 17:28 #

    La chaîne aura deux téléjournaux (un vaudois et un fribourgeois) ainsi que des rédactions à Vevey et Yverdon. Vaud-Fribourg TV restera une chaîne de proximité car c’est son leitmotiv. Le principe des télévisions locales ne répondait plus à la réalité, il fallait trouver une solution et cela est fait.

    De plus cette article est un mensonge car l’actionnariat privé est majoritaire (~62%). Et sans subvention, un média en Suisse romande ne peut que faire faillite !

  5. Arnolphe 11 mai 2009 le 21:11 #

    « Il fallait trouver une solution »??? Mais quel était le « problème », au juste?

  6. Al 12 mai 2009 le 8:59 #

    Non seulement une télévision locale n’est pas rentable sans subvention ou aide à perte, il a donc fallu trouver une solution pour réduire cette apport publique ainsi que l’attrait en déficit d’une télévision locale.

    Sans compter qu’il y aura enfin un semi-concurrent crédible à la TSR dont le monopole médiatique télévisuelle posait également problème.

  7. Al 12 mai 2009 le 9:02 #

    J’oubliais aussi, étant donné que la concession était modifiée et réduite, il y aurait eu des télévisions locales qui auraient fermés et la solution Vaud-Fribourg TV (je tiens à préciser que le territoire de Fribourg a été imposé par Berne) a permis à toute les chaînes locales d’être représentées.

  8. Al 12 mai 2009 le 9:08 #

    Et c’est pas trois chaînes locales mais cinq, il faut ajouter Val TV et Max TV. La Truffe devrait se renseigner avant de poser un article bidon, venant d’un mouvement politique, c’est pas crédible et limite malhonnête !

  9. Adélaïde 12 mai 2009 le 12:00 #

    Et « La Télé », elle sera rentable sans subvention, elle? Première nouvelle…

    Quant au monopole de la TSR, ce qui est amusant, c’est qu’il va allègrement marcher sur les plates-bandes de la nouvelle chaîne car la TSR a aussi des émissions régionales, sans parler de leur TJ région qui couvre quasiment le même territoire.

    Vaud-Fribourg TV couvre une surface trop grande pour être locale et trop petite pour être viable. Mais c’est le choix soviétique de l’OFCOM et des grands groupes de presse.

    Tout est résumé dans le nom: « La Télé ». Une chaîne inodore, incolore et insipide. Cela me fait penser à l’idée d’appeler le produit de la fusion entre le Journal de Genève et le Nouveau Quotidien: « Le Journal ». Heureusement, c’est « Le Temps » qui l’a finalement emporté.

    Au moins, comme tout le monde regarde la télé, on aura toujours l’impression que les gens regardent « La Télé ». Ca lui donnera l’illusion d’être importante.

  10. Al 12 mai 2009 le 13:59 #

    Quel terrorisme intellectuel ! Et après sa parle de choix soviétique !

    On ne peut pas encore juger l’activité financière et le contenu télévisuel car la chaîne ne diffuse pas encore. Mise à part que dorénavant c’est les revenus privés qui sont largement majoritaire.

    Elle ne sera peut-être pas rentable sans subvention, mais elle est moins élevée qu’auparavant mais les moyens sont beaucoup plus élevé. Sans compter que « la télé » touche une subvention par minute de pub vendue. Donc le truc de la droite malhonnête : « ils vont se reposer sur leur laurier » est nul et non avenu.

    Les émissions régionales de la TSR ne sont pas du tout de proximité et n’ont pas, et loin de là, l’expérience de l’équipe de « la télé » à ce niveau.

    Fribourg est le choix de l’OFCOM, mais pas des grands groupes de presse. Fribourg avait besoins d’une couverture télévisuelle inexistante. C’est un challenge que « la télé », j’en suis sûr, saura relevé.

    « Tout est résumé dans le nom: “La Télé”. Une chaîne inodore, incolore et insipide. »

    Je suis halluciné par autant de malhonnêteté alors qu’elle ne diffuse pas encore, c’est incroyable !

  11. Adélaïde 14 mai 2009 le 20:21 #

    Mais AI, je parle du nom « La Télé » qui est inodore, incolore et insipide, non pas de la chaîne elle-même. C’est bien la preuve que ce nom est complètement stupide: la porte est ouverte à tous les quiproquos.

    La chaîne, je ne sais pas comment elle sera. Très bien, je n’en doute pas. C’est juste le nom que je critique.

    Je critique aussi l’OFCOM qui nous fait des leçons de rentabilité et conditionne cela à l’octroi de subsides alors que nous vivons dans un pays libéral et que le risque entrepreneurial devrait à mon avis être le fait du domaine privé.

    La nouvelle chaîne n’y est pour rien dans tout cela, j’en suis bien consciente et je lui souhaite d’être un très bon média. Je la regarderai, soyez sans crainte. Quand mes voisins me diront « j’ai regardé la télé hier soir », je leur dirai « moi aussi ». Bien sûr, personne ne saura de quelle chaîne on parle mais c’est ce choix idiot de ce nom, à mon avis.

    Pardon pour ma malhonnêteté. Je sais que je déroge à la PRAVDA de la vérité vraie et officielle en pensant que « La Télé » n’est pas un nom judicieux. J’espère que vous ne m’en voudrez pas d’être si malhonnête au point de ne pas penser comme vous « AI ».

  12. Al 15 mai 2009 le 14:33 #

    « Mais AI, je parle du nom “La Télé” qui est inodore, incolore et insipide, non pas de la chaîne elle-même. C’est bien la preuve que ce nom est complètement stupide: la porte est ouverte à tous les quiproquos. »

    Je vois pas ce qui a d’insipide, inodore et incolore, vous pouvez argumenté ? C’est une télévision généraliste, le nom correspond tout à fait. Maintenant, aimer ou pas, ce n’est qu’une question de goût.

    « Je critique aussi l’OFCOM qui nous fait des leçons de rentabilité et conditionne cela à l’octroi de subsides alors que nous vivons dans un pays libéral et que le risque entrepreneurial devrait à mon avis être le fait du domaine privé. »

    Lol, désolé de vous décevoir mais nous vivons dans un monde conservateur ou/et socialiste, le libéralisme sa fait malheureusement belle lurette que ça n’existe plus, pour autant que cela a déjà existé !

    Une télévision sans subvention ne peut pas vivre en Suisse, la pub ne suffirait jamais à payer les frais énormes et les charges, même la TSR ne peut pas !

    Vous voulez qu’on fasse une pub beaucoup trop cher pour que les annonceurs locaux ne puissent pas se payer une pub dans leur télé ?

    Par contre « la télé » a permis de réduire drastiquement la subvention octroyées au TV locale, tout en augmentant les moyens, par des apports privés en augmentant sa zone de diffusion et en dépassant les auditeurs potentiels à plus d’un million. (Environ 1.4 million contre 1.6 pour la TSR, si je ne me trompe pas).

    « on parle mais c’est ce choix idiot de ce nom, à mon avis. »

    C’est un choix marketing, et si ça marche, c’est le carton ! Ma télé, c’est celle qui est proche de moi !

    « PRAVDA de la vérité vraie »

    Pléonasme, lol !

    « J’espère que vous ne m’en voudrez pas d’être si malhonnête au point de ne pas penser comme vous “AI”. »

    Il y a une très grande différence entre la liberté d’opinion et la malhonnêteté. Mais j’accepte vos excuses si c’est vraiment pas une critique gratuite envers des personnes qui se défonce pour pouvoir proposer un programme de qualité avec les obligations autoritaires de Berne.

  13. Adélaïde 19 mai 2009 le 11:28 #

    Oui, je trouve que « La Télé » n’est pas un nom qui fait qu’on pense à quelque chose de régional Vaud-Fribourg ou à quelque chose de local. C’est un nom générique qui signifie « télévision », soit la « boîte à grimaces » qui distille tous les programmes imaginables partout dans le monde et à toute heure. Ce nom n’individualise aucunement le produit original qui sera offert aux téléspectateurs. Je trouve cela dommage.

    Et si vous lanciez une nouvelle marque de voiture, auriez-vous aussi l’idée de l’appeler « Voiture »? Ne trouvez-vous pas que le choix de ce nom est un peu comme un « non-choix »?

    Vous avez repris l’idée de « Ma Télé », et bien oui, « Ma Télé » aurait déjà été un tout petit peu plus original mais ce n’est pas le nom qui a été choisi…

    Sur la politique de l’OFCOM, nous sommes d’accord. Je partage aussi vos vues sur la pub et les questions financières. Et j’espère aussi comme vous que « La Télé » sera un succès, à la hauteur de l’engagement de celles et ceux qui y travaillent. Je me réjouis de la regarder, même si le nom « La Télé » me turlupine…

  14. Al 22 mai 2009 le 13:12 #

    « la télé » et effectivement le nom générique, et il est bien question de parler de « ma télé », « sa télé »,… Les nom de domaines ont d’ailleurs été réservés.

    Je n’aurais pas eu l’idée d’appeler une voiture « la voiture », mais je n’aurais pas non plus appelé une télévision « la télévision ».

    Moi je crois que ce nom peut être judicieux si il est bien exploité.

Laisser un commentaire