Vevey Libre a joué un rôle politique déterminant en 2013

 Vevey Libre a tenu récemment ses assises et a reconduit son comité pour 2014. A cette occasion, le président du mouvement Vevey Libre  (VL) Peter Schuseil et le président du groupe VL au Conseil communal, Jérôme Christen ont retracé un bilan de l’année écoulée lors de laquelle Vevey Libre a joué un rôle clef sur l’échiquier politique veveysan.

Le rôle de Vevey Libre a été déterminant en particulier sur trois dossiers pour lesquels nous avons mené un travail intense pour convaincre le Conseil communal de suivre nos propositions.

Tout d’abord dans le cadre du débat sur le règlement sur les déchets (taxe au sac), notre proposition de rembourser la taxe de base afin de contourner l’effet inique avait été quasi-unanimement refusée en commission. Nous avons alors pris notre bâton de pèlerin pour retourner la situation et c’est finalement à la quasi-unanimité que nous avons été suivis.

Pas de cité-dortoir !

Sur le dossier de la vente du bâtiment des Vergers 10, nous avons également mené une lutte sans merci pour nous opposer à cette vente (à perte) par la ville de Vevey d’un bâtiment vital à des entreprises et des associations et qui aurait tué la mixité des activités dans ce quartier. Nous ne voulons pas d’une cité-dortoir au centre-ville !

Enfin nous avons obtenu le report du débat sur le budget 2014 dès lors que la Municipalité, faisant preuve de suffisance comme sur le dossier Vergers 10, avait refusé à la commission des finances l’accès à un document important pour sa mission : il s’agit d’une analyse et d’une évaluation du degré d’importance et de nécessité de 1650 prestations fournies par l’administration communale dite de BBZ (budgétisation base zéro).

En début d’année Vevey Libre a fini par donner son feu vert au projet de transformation de l’ex-EPA après avoir obtenu des garanties sur l’affectation du rez-de-chaussée, non sans avoir déploré le fait que la Municipalité ait supprimé des logements à un prix accessible alors que notre ville est fortement touché par la crise qui frappe le bassin lémanique.

Arrêter de se voiler la face

En mars, nous avions obtenu une prise en considération partielle d’un postulat relatif au budget et à l’arrêté d’imposition. Ce texte vise à lier l’adoption du budget et de l’arrêté d’imposition pour mieux maîtriser un budget déficitaire. Le but est d’éviter de trop aggraver la dette en adoptant un budget qui présenterait une capacité d’autofinancement des investissements insuffisante. A terme, il faudra choisir entre des économies et des recettes nouvelles ou un peu des deux, mais arrêter de se voiler la face.

Nous avons toutefois consenti à ce que la Municipalité réponde à notre demande que dans la perspective du budget 2015, dès lors que nous lui avons laissé la possibilité de trouver d’autres solutions dans le cadre du budget 2014 grâce notamment à l’expertise BBZ précitée.

C’est d’ailleurs la faiblesse des résultats obtenus par cette étude et le refus de la Municipalité de la tenir à disposition de la commission des finances qui a motivé notre volonté d’engager le Conseil communal a refuser l’entrée en matière sur ce budget jusqu’à ce que la Municipalité revienne à de meilleures intentions.

Notons encore que Vevey Libre a intensifié sa collaboration avec le PDC,  autre groupe politique situé au centre de l’échiquier politique et avec qui nous partageons la possibilité de jouer un rôle déterminant entre la gauche et la droite du Conseil communal.

 

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire