Holdigaz: une baisse des prix insuffisante

DSC9276_trav_1500px-1160x774La Municipalité de Vevey a répondu aux interrogations du conseiller communal de Vevey Libre Stéphane Molliat au sujet des tarifs prohibitifs de la société Holdigaz. Pour l’interpellateur. la baisse de 3% est largement insuffisante. Avec une libéralisation du marché en vue, plutôt qu’attendre le « tourisme tarifaire prévisible » des clients,  une refonte des tarifs, est nécessaire afin d’être concurrentiel et d’inciter à consommer « local »

Voici la réponse de la Municipalité sur ce lien au point 17

http://vevey.ch/ConseilCommunal/seances/?ID=65

Et la réaction de Stéphane Molliat:

A la réponse à la question 2 qui prétend que la comparaison n’est pas possible avec Orbe du fait de la différence de densité et de m1 de tuyau par client, il convient de préciser qu’Orbe compte 130 km de réseau pour 2’400 clients et Holdigaz 1765 km de tuyau pour 30’000 clients.

Faisons le calcul :

C’est 54 m1 de tuyau par client pour Orbe et 58 m1 pour Holdigaz.

Ca ne donne pas vraiment une justification à la différence de tarif de plus de 31% avec Orbe !

Dividendes

Vevey touche 826’000.- de dividende pour le 10,1% du capital, ce qui n’est pas négligeable, mais qui corresponds à une distribution totale de 8,2 millions pour l’ensemble des actionnaires. Et plus de la moitié est composée par une myriade de petits actionnaires qui ne touche pas grand-chose de façon individuelle mais qui représente dans leur totalité une grosse pression sur les prix du gaz.

La grande question de la libéralisation

Un type de société privée tel que Holdigaz est-il compatible avec un monopole sur la distribution d’un produit de première nécessité ?

Le Conseil Fédéral semble penser que non, puisqu’il souhaite une libéralisation de la distribution du gaz à plus ou moins court terme. En prévision La compagnie du gaz s’est scindée en 2 sociétés distinctes, une pour la distribution du gaz et l’autre pour la gestion des infrastructures.

Si la compagnie du gaz ne change pas ses tarifs, ce système pourrait bien avoir pour effet de surfacturer les charges du réseau pour compenser les pertes éventuelles de la distribution. C’est donc le bon vieux système du dernier kilomètre, bien connu chez Swisscom, qui suscite une polémique constante et qui va perpétuer les bons rapports de Holdigaz avec M. Prix.

Tourisme tarifaire prévisible

En prévision de cette libéralisation, et plutôt qu’attendre le « tourisme tarifaire prévisible » des clients, ne vaudrait-il pas mieux procéder à une refonte des tarifs, de façon à être concurrentiel et d’inciter à consommer « local » ? La baisse des tarifs d’environ 3% du mois d’avril, en réaction à la demande de M. Prix est certes sympathique, mais frise le pittoresque.

Et on sent plus la réaction incontournable que l’anticipation des problèmes à venir.

Il est clair qu’une refonte tarifaire devrait certainement passer par une reconsidération de la distribution de dividendes parmi d’autres paramètres. La question est bien entendu complexe au vu des interactions sur les finances communales.

Mais, avec plus de 43% en main publique ces questions sont également politiques.

Et c’est donc sur l’évolution de ces prochaines années que doivent se pencher nos représentants auprès du groupe Holdigaz.

Et également faire une pesée objective des intérêts entre des rentrées communales bienvenues et les montants des factures de gaz que des clients de plus de 165 communes doivent payer plus cher que partout ailleurs.

Stéphane Molliat

 

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire