La ville de Vevey est-elle à la hauteur de ses clubs sportifs?

La ville de Vevey eCapture d’écran 2018-05-23 à 00.19.48st-elle à la hauteur de ses clubs sportifs s’interroge le conseiller communal de Vevey Libre Steven Pilet dans une interpellation développée le 17 mai dernier? Le Vevey-Sports a proposé la construction d’un ouvrage comportant une salle de presse et une salle de conférence dans l’angle Nord Ouest du stade de Copet. Son président a trouvé un financement privé, mais le municipal des sports Lionel Girardin ne veut pas entendre parler d’une construction privée dans un espace public.

Le Vevey-Sports, le Montreux-Sports et Azzuri Riviera ont présenté aux autorités un projet de fusion. Le Régional, dans son édition du 7 mars, nous apprend que ce projet a avorté faute de soutien des autorités veveysannes et montreusiennes qui n’ont pas accédé à une demande de subventionnement d’environ 380’000 francs de plus que les 70’000 francs actuels, montant destiné au futur mouvement junior.

Une question d’égalité de traitement avec d’autres clubs sportifs est invoquée mais ne tient en aucun compte de la popularité de ses deux clubs phares dont les équipes fanion attirent à elles deux une moyenne supérieure à 1000 spectateurs par week-end. Chiffres qui sont en constante progression.

Lors d’une récente discussion avec le président du Vevey Sports, est apparu un deuxième souci entre la commune de Vevey et le Vevey-Sports : le club propose de financer la construction d’un ouvrage comportant une salle de presse ainsi qu’une salle de conférence dans l’angle nord-ouest. Face aux difficultés de la ville de Vevey de pouvoir financer elle-même des infrastructures à la hauteur des ambitions du club, son président a trouvé un particulier prêt à financer l’opération, mais le municipal des sports Lionel Girardin ne veut pas entendre parler, par idéologie, d’une construction privée dans un espace public sous prétexte de devoir garder la main sur les infrastructures. Pourtant la question pourrait être résolue par la négociation d’une convention qui octroierait un droit de superficie d’une durée déterminée et qui permettrait à la ville d’hériter à terme de l’infrastructure.

Enfin, pour pouvoir se projeter dans le temps et séduire des sponsors et mécènes, le Vevey-Sports a demandé à la ville de Vevey de bien vouloir prendre l’engagement qu’en cas d’ascension en Challenge League, elle adapte le stade aux exigences de l’Association suisse de football. Là encore, la municipalité refuse de se lier et se contente de dire qu’elle fera ce qu’il se doit le moment venu, frilosité de nature à décourager mécènes et investisseurs.

Dans ce contexte, nous posons encore les questions suivantes :

  1. Pour quelles raisons la Municipalité n’est-elle pas entrée en matière et/ou n’a-t-elle pas envisagé de réévaluer à la baisse la demande de soutien au projet de fusion des trois clubs de football, Vevey-Sports, Montreux-Sports et Azzuri ?
  1. Pourquoi n’est-elle pas entrée en matière sur la demande du Vevey-Sports de construction sans argent public de contribuer à l’amélioration des infrastructures du club ?
  1. A-t-elle pris la peine de demander au Vevey Sports s’il était d’accord de prendre en charge l’entretien de l’infrastructure supplémentaire ?
  2. Dans le cadre des débats sur le postulat D’Angelo pour un fitness urbain, le Service des Sports a affirmé qu’il ne voyait pas d’inconvénient à rechercher des financements externes. Dès lors, pourquoi n’y a-t-il pas eu d’entrée en matière sur la négociation d’une convention avec le Vevey-Sports réglant un partenariat permettant des économies à la Ville et l’amélioration des infrastructures?
  1. Il ressort clairement de l’article du Régional que le Service des sports refuse catégoriquement d’entrer en matière pour un projet d’utilité sociale, fédérateur et sportif. Dès lors la Municipalité a-t-elle conscience du rôle social que joue le Vevey-Sports ?
  2. Egalement dans le Régional on lit que la Municipalité envisage d’utiliser le terrain de Copet 2 pour les élèves du futur collège. Sachant que le terrain est déjà sur-utilisé de par son ouverture au public et qu’il faudra probablement déjà prévoir une réfection prématurée quelques années avant la prévision, la Municipalité envisage t-elle de diminuer le temps d’utilisation des clubs, ou la construction d’un autre terrain ailleurs pour combler ce manque ainsi que la demande d’utilisation croissante ?Réponses probablement à la prochaine séance.Lien avec le reportage du Régional. http://www.leregional.ch/N108366/football-la-fusion-capote.html

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire