La Fête multiculturelle est un catalyseur de cohésion sociale, selon le municipal Michel Agnant

Capture d’écran 2018-06-30 à 16.49.50Municipal en charge de la culture, Michel Agnant estime que la Fête multiculturelle est un catalyseur de cohésion sociale. Elle est facteur d’intégration, processus qui permet d’apprendre les normes et valeurs qui régissent le corps social. Il dépend de l’attitude de la société d’accueil et notamment de ses propres préjugés notamment raciaux. Paraphrasant JFK, il a appelé chacun à ne pas « demander ce que Vevey peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour Vevey, votre Vevey ».

Mesdames, Messieurs, chers invités en vos titres et fonctions, chères communautés d’ici et d’ailleurs, chers amis, cher public,

J’aimerais commencer par vous remercier.

Vous remercier d’avoir répondu présents à cette 18è édition de la Fête Multiculturelle, ici à la Place Robin.

Vous remercier pour et de votre sens de l’accueil.

Aussi au nom de la Ville de Vevey voudrais-je vous assurer du soutien de ses différents services pour que cette fête, entre-temps devenue tradition, puisse continuer à jouer son rôle de facilitateur de rencontre, respectivement de catalyseur pour la cohésion sociale.

Cohésion sociale qui présuppose un bon degré d’intégration de chaque individu à la société.

Tout en sachant que l’intégration est le processus par lequel l’individu prend place dans une société, par lequel il se socialise. Ce processus équivaut à apprendre les normes et valeurs qui régissent le corps social, cet apprentissage se faisant notamment par le truchement de la famille, l’école ou les groupes de pairs. L’intégration comme une fabrique des futurs citoyens.

Et pour la catégorie des étrangers, il s’agit pour tout un chacun d’être conscient que le processus d’intégration dépend fortement de l’attitude de la société d’accueil et notamment de ses propres préjugés, dits raciaux en particulier.

Mesdames, Messieurs, ce qu’il fut retenir de tout cela, c’est le terme citoyen, qui en lui-même concentre deux aspects, deux éléments de l’équilibre social, voire sociétal, à savoir droit et devoir.

Cette double dynamique nous oblige et nous questionne à la fois. Et il n’est pas déplacé de paraphraser JFK dans son discours d’investiture en 1961 :

« Ainsi, mes chers compatriotes veveysans : ne demandez pas ce que Vevey peut faire pour vous, mais bien ce que vous pouvez faire pour Vevey, votre Vevey.

Mes chers concitoyens du monde : ne demandez pas ce que la Suisse peut faire pour vous, mais ce qu’ensemble nous pouvons faire pour la liberté de l’homme. »

La liberté, ce bien qui fait jouir des autres biens, est aujourd’hui plus que menacée, et ce, partout dans le monde. Partout murs, barbelés, grillages de séparation sont érigés au nom de la protection, de la sécurité.

Vous le savez bien et c’est une expérience éternelle, il n’est pas possible d’arrêter l’homme dans son élan naturel, puisque dans une perspective transcendantale, la finalité de la nature est la liberté.

Mesdames, Messieurs, pour revenir à Vevey, à la place Robin et finalement à la Fête multiculturelle, il est convient de dire un merci général à tous les participants, aux représentants des communautés et un merci particulier aux Autorités, organisateurs, bénévoles qui se dépensent sans compter pour que la beauté, la réussite et le vivre-ensemble soient au rendez-vous année après année.

Merci aux anciens présidents et à l’actuel président Jorge Maldonado.

A vous chers amis, je dis :

Bonne et belle fête et à l’année prochaine.

Mihcbel Agnant, le 24 juin 2018

Tags: , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire