Vevey Libre a accepté le budget: pas de gaieté de coeur, mais dans l’intérêt public

Capture d’écran 2019-02-01 à 17.18.40Vevey Libre et la gauche se sont entendus pour faire passer jeudi soir le budget 2019 refusé en décembre.  Trois postes nouveaux ont été acceptés: un technicien en énergie pour réduire la consommation, un employé à la bibliothèque pour des horaires élargis et un aux finances pour mieux les maîtriser. Francis Baud a expliqué ce qui a conduit Vevey Libre à accepter le budget.

«Vevey Libre est enfin sorti de sa torpeur. Il est vrai que cela aura pris quelque temps. Mais aucun parti n’a vécu ce que nous avons vécu ces derniers mois, confronté à une crise majeure au niveau du fonctionnement de la Municipalité où nous sommes – aujourd’hui il va falloir dire où nous étions – représentés à raison de 40%.

Nous, groupe Vevey Libre, étions en crise, partagés sur la manière d’aborder la problématique des conflits au niveau de l’exécutif de la Ville d’un côté et le fonctionnement du groupe au sein du Conseil communal de l’autre.

Aujourd’hui, notre parti à clairement choisi son chemin à suivre.

Certes, nous sommes attristés par la décision du Conseil d’État vaudois de suspendre, après Lionel Girardin, nos deux municipaux. Nous sommes également interloqués par le fait qu’aujourd’hui la ville de Vevey est gouvernée par une Municipalité qui n’est plus que le 40% des membres élus par nos citoyens il y a 30 mois. Mais voilà, le problème ne se résolvant pas au sein même de la Commune, le Tribunal cantonal et le Conseil d’État se sont tous les deux emparés du problème, il n’est fatalement, à ce stade, plus de notre ressort.

Approche constructive

Le groupe Vevey Libre, après de longs débats, a déterminé une approche constructive qui correspond à ses objectifs fondamentaux, à la source de son engagement. Et a fixé une stratégie cohérente en trois points :

  • servir les citoyens de la Ville qui attendent beaucoup de nous.
  • soutenir les employés et leurs chefs de service, afin de recréer une sérénité 
qui a clairement pris du plomb dans l’air. Et cette sérénité est justement nécessaire pour rendre service à la population.
  •  reléguer la problématique du dysfonctionnement, voir du re-fonctionnement actuel de la Municipalité à ceux qui ont pris le relais au niveau du canton.

    Ne pas gaspiller ses forces

    Le groupe Vevey Libre n’est pas responsable de ce qui arrive aujourd’hui à la Ville. Et surtout ne veut-il pas gaspiller ses forces là où il ne peut rien apporter. 
Il y a d’autres problèmes avec des urgences prioritaires auxquelles le groupe veut se consacrer, notamment :

    –  La saga des parkings,
    –  Le nouveau collège-
    –  Les gros projets de l’aménagement du territoire,
    –  Et, « dernier, mais pas des moindres», la santé financière de notre ville.Je conçois que cette énumération ne soit pas originale. Mais nous avons tous voulu reprendre conscience du pourquoi nous étions là.

    Besoin de sérénité

    La Ville, y compris son administration, a besoin de sérénité. Sans un budget adopté, ce n’est pas possible. La version, quelle qu’elle soit, ne sera de loin pas parfaite. Mais n’oublions pas que dans 10 mois, nous entamerons d’ores et déjà le budget 2020. 
C’est pour cette raison-là que le groupe Vevey Libre, lundi soir dernier, a décidé dans sa grande majorité de dire fondamentalement oui au budget. 
Cette décision n’a pas été prise de gaité de cœur, mais c’est en quelque sorte imposée par elle-même.»

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire