«Nous aurions pu travailler cet été pour être opérationnels à la rentrée!»

Capture d’écran 2019-07-04 à 16.36.52«Il y a une volonté de nous écarter par rapport à la Fête des Vignerons, constate Jérôme Christen. C’est incompréhensible parce que la Fête n’a pas besoin de la Municipalité pour exister. La Municipalité doit certes gérer des choses en lien avec la manifestation, mais sur lesquelles il n’y avait pas de désaccord.

Je suis terriblement déçu par cette décision. Pendant l’été, nous aurions eu le temps de nous replonger dans les dossiers et de combler six mois d’absence pour être opérationnels à la rentrée.» 

C’est ainsi que réagit le municipal Vevey Libre au refus de mettre un terme à sa suspension et à celle de son collègue Michel Agnant.

Les avocats de nos deux municipaux Robert Fox et Pierre Chiffelle, préparent la riposte. «Cette décision est arbitraire et viole le principe de proportionnalité dans la mesure où le Conseil d’Etat considère que la situation est la même qu’en décembre, explique Pierre Chiffelle, représentant de Michel Agnant, joint par téléphone. Or ce n’est objectivement pas le cas, puisque les 4/5e des griefs ne sont pas constitutifs d’une infraction pénale selon le procureur et que les derniers faits retenus par le Ministère public sont contestés. Le Conseil d’Etat n’a pas voulu voir cette différence fondamentale.»

Source: Le Régional

http://www.leregional.ch/N125426/suspension-de-m.-agnant-et-j.-christen-les-arguments-du-conseil-d-etat.html

Tags: , , , , ,

Une réponse à “«Nous aurions pu travailler cet été pour être opérationnels à la rentrée!»”

  1. Christophe Letsch 5 juillet 2019 le 7:57 #

    C’et effectivement navrant et contre toute logique et justice. Vivement que vous soyez à nouveau tous deux en poste !

Laisser un commentaire